CyclismeNationalTennis

Dixiades 2012 : La place des “bleus” dans la compétition

En ce qui concerne le cyclisme, les courses organisées jusqu’ici ont connu un succès populaire indéniable, signe d’un bon accueil par le public. De ce point de vue, estime M. ENGOM Thomas, ancien champion et membre de la commission de cyclisme, l’introduction de cette discipline est une réussite indéniable.

Au plan technique, les courses étaient intéressantes, surtout la course par élimination qui s’est courue le mercredi 19 décembre et qui était plus relevée que le critérium de la veille. Toutefois, les responsables de la commission estiment que la qualité du matériel de compétition n’est pas optimale, ce qui tend à limiter le niveau des performances.

Il n’empêche que l’avenir est perçu avec beaucoup d’optimisme, dans la mesure où la discipline peut compter sur des soutiens accrus compte tenu de sa popularité. Déjà, le sponsor Hysacam n’a pas caché sa satisfaction à l’issue de la deuxième course. La dernière course en ligne sur 107 Km à l’intérieur de la ville prévue vendredi, sera certainement suivie avec une attention particulière.


S’agissant de l’Haltérophilie, son introduction dans les Dixiades, longtemps attendu, a été accueillie avec joie. Pour Monsieur Mballa Délégué Technique, elle a permis de réaliser ce que la fédération compétente ne pouvait pas faire, à savoir organiser une manifestation regroupant les dix régions et présentant des compétiteurs de qualité. Il estime que le niveau technique des compétitions à Douala est élevé ; mieux il est de niveau Africain dans la mesure où l’athlète Fegue Marie Josephe a battu le record d’Afrique avec 95kg à l’arraché et 120kg à l’épaulé jeté. Pour un amateur la performance est à saluer à deux mains.

Par ailleurs, des régions qui n’excellaient pas dans la discipline, réalise maintenant des performances remarquable à l’instar du Sud qui a obtenu sept médaille et de l’Extrême Nord qui en a eu deux. La suprématie du Centre et du Littoral est désormais menacée.

Le Délégué Technique souhaite vivement que les Dixiades soit une compétition préparatoire aux Jeux Olympiques et que les meilleurs athlètes à l’issu des Jeux Nationaux soient suivis par les fédérations pour établir une traçabilité dans la perspective des olympiades.

PAROLE DE TECHNICIEN

M. BETOME EPOUPA, Délégué Technique de Handball, fait le point des compétitions dans cette discipline.

Rendu au troisième jour des compétitions, je dirai que le handball a pu dérouler toutes ses rencontres dans de bonnes conditions malgré quelques problèmes logistiques et matériels de départ. Nous avons connu des frayeurs au début de la compétition à cause des cas de blessures et des traumatismes liés à la fatigue du voyage et aux problèmes de récupération. Actuellement, les matches sont intenses et le rythme des blessures a nettement diminué.

Quant au niveau technique des rencontres, il est bon dans l’ensemble. Certaines régions ont opté pour la juvénisation notamment le Nord en Messieurs et Dames et l’Adamaoua en Messieurs, qui alignent de jeunes athlètes en vue de préparer les quatrièmes et cinquièmes éditions des Dixiades. Cette option est intéressante en ce qu’elle permet de préparer l’avenir au lieu de rechercher des résultats ponctuels.

L’autre satisfaction de ces Dixiades, c’est que les meilleurs athlètes actuels sont issus des centres de formation mis en place par la FECAHAND depuis 2005.

Sur un autre plan, je voudrais souligner que la migration des athlètes qui quittent leur région de résidence pour aller s’accréditation dans d’autres régions à l’approche des Jeux dénature l’esprit des Dixiades. Ceci doit être combattu même si très souvent il manque des preuves matérielles pour sanctionner les intéressés.

S’agissant des fraudes sur l’âge, la commission d’accréditation devrait exiger davantage des pièces d’identité au lieu des actes de naissance pour tenter d’endiguer ce problème.

Par ailleurs, les régions doivent s’efforcer de doter leurs équipes d’équipements adéquats notamment des maillots pour éviter des scènes insolites comme celle de la région du Sud dont l’équipe féminine, arrivée à Douala sans maillots réglementaires, a refusé de jouer une rencontre pour ne pas paraître ridicule.

Enfin, pour revenir aux compétitions, nous nous acheminons vers les finales. Les finalistes potentiels sont en Dames l’Est et le Centre et en Messieurs l’Ouest et le Centre.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page