A la découverte de l’ african assassin, le Judoka camerounais, Thierry Rameau Sokoudjou - CamerounSports
Autres SportsJudo

A la découverte de l’ african assassin, le Judoka camerounais, Thierry Rameau Sokoudjou

L’histoire de Sokoudjou débute en 1984 au Cameroun. Dès l’Age de 5 ans le jeune Thierry se passionne pour un drôle de sport qu’il aime regarder à la télévision, le judo. Ignorant totalement de quoi il s’agit, il se contente de s’amuser à reproduire les mouvements observés en compagnie de quelques amis. Il faudra attendre l’initiative de son grand frère pour que le jeune Sokoudjou franchisse enfin les portes d’un véritable dojo.

Sokoudjou éprouve beaucoup de plaisir à pratiquer le Judo et a déjà pour objectif d’être ceinture noire. Sokoudjou manifeste un intérêt et un sérieux dans sa pratique du judo tellement grand qu’il commence à s’entraîner avec les adultes dès l’Age de 13 ans.

Le véritable élément déclencheur de l’extrême motivation du jeune Thierry sera certainement la venue du médaillé d’or olympique Marc Alexandre lors d’un tournoi international dans la ville de Yaoundé. Une rencontre qui fera office de feu de cheminée dans le cœur du jeune garçon bien décidé à devenir aussi bon que l’illustre judoka.


Après des échecs aux jeux africains et au championnat d’Afrique de judo. Sokoudjou se remet en question et s’envole pour les Etats-Unis dans le but de parfaire son judo.

L’entraînement qu’il subit à San Diego lui vaudra des victoires à l’US open et au championnat de Californie, mais la vie ce faisant de plus en plus dure entre les études, le travail et sa passion pour le judo, Sokoudjou voit ses rêves olympiques s’éloigner petit à petit …

Un tournant arrive pourtant dans la vie du jeune camerounais lorsque son patron de l’époque Lou Demas, lui propose de le présenter à la Team Quest, Dan Henderson cherchant un judoka pour pouvoir préparer son combat au mieux contre le japonais Nakamura.

Après quelques semaines de réflexion Sokoudjou part pour Temecula pour rencontrer Dan Henderson et découvre ainsi le monde du M.M.A. Satisfait de l’aide accordée par Sokoudjou, la Team Quest refait appel à lui pour préparer Rulon Gardner à affronter Hidehiko Yoshida le judoka olympique.

Très attiré par le pied-poing Sokoudjou commence à s’entraîner en muay thaï puis fini par intégrer définitivement la Team Quest pour débuter en MMA après sa première victoire en Muay thaï . Peu de gens le savent mais un boulet de canon vient d’être lancé sur la forteresse du combat libre …

Apres deux victoires et une défaite dans les règles du MMA. Sokoudjou est sollicité par le Pride pour affronter l’illustre Rogerio minotoro Nogueira au Pride 33 à Las Vegas.

Premier africain à combattre au Pride Sokoudjou est l’underdog d’un soir, personne ne lui donne la moindre chance de s’en sortir face à un combattant considéré comme top 5 de la catégorie.

Ce soir là Sokoudjou fera mentir le monde en battant le Brésilien par KO au premier round suite à un superbe enchaînement esquive remise. Cet upset choque les fans et s’en suit un faux débat qui peu somme toute paraître légitime au vu de la courte durée du combat : Sokoudjou a-t-il eu un coup de chance ?

Bien mieux que toutes les paroles du monde, Sokoudjou met les points sur les « i » en mettant KO Ricardo Arona au Pride 34, membre de la Brazilian Top Team , partenaire d’entraînement de Rogerio Nogueira et accessoirement numéro 3 des lourds-légers du Pride.

Effectivement le camerounais a très peu de combats à son actif. Mais sur ce dont on a vu de lui on peut d‘ores et déjà dégager les qualités de combattant de Sokoudjou. Possédant une puissance très grande et un punch hors normes, Thierry rameau est aussi un combattant très technique comme le montre son pied-poing très fluide et très propre . Agile, technique et puissant Sokoudjou a tout pour réussir dans le MMA … D’autant plus que le personnage ne manque pas de charisme de part sa modestie et son humour.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer