A La UneCAN 2021Equipe NationaleFootballLions indomptables

Lions Indomptables : Antonio Conceiçao veut gagner la CAN 2021

Le Cameroun va abriter la CAN 2021 du 9 janvier au 6 Février. Gagner cette compétition pour obtenir une 6e étoile, c’est l’objectif qui a été fixé au nouveau sélectionneur Antonio Conçeiçao.

Au micro de Cameroon Tribune, le technicien est toujours focalisé sur cet objectif.

Dans 11 mois, le Cameroun accueille la CAN 2021. Quels sont les compartiments qui posent problème dans l’édification d’une équipe conquérante ?

Nous faisons un gros travail d’analyse, d’observation sur beaucoup de joueurs. Aussi bien sur le plan technique que sur le plan humain. On n’oublie pas cet aspect-là. Tout ce qu’on voulait, c’était avoir le temps de pouvoir transmettre nos idées sur le plan collectif à nos joueurs. Comme vous pouvez le voir, lors des dernières échéances, on a eu très peu de temps ensemble pour pouvoir implémenter certaines idées. On a donc eu recours à leur capacité à schématiser et à refaire ce qui leur a été demandé. Dans les phases finales de la CAN, je pense qu’on aura un peu plus de temps pour transmettre ces idées. On essaye de travailler de la meilleure des façons, afin d’avoir cette équipe solide, forte et unie, capable de représenter dignement le pays aussi bien à la CAN qu’en Coupe du monde. Notre objectif principal est de gagner cette CAN à la maison.

Parlant de cette Coupe du monde 2022, le Cameroun partage la poule des éliminatoires avec la Côte d’Ivoire, le Malawi et le Mozambique. Quelles sont les chances de vos poulains ?

C’est un groupe équilibré et difficile. On a l’espoir de pouvoir terminer premier. Mais, l’espoir ne suffit pas. Il faut travailler. Donc, on travaille pour mettre l’équipe au top et lui permettre de se qualifier. La Côte d’Ivoire est une équipe par tradition forte et qui a l’ambition de se qualifier pour cette Coupe du monde, tout comme le Cameroun. Le football mozambicain est en pleine expansion. La double confrontation dans le cadre des éliminatoires de la CAN nous permettra d’être fixés sur le style de cet adversaire.

N’existe-t-il pas une pression supplémentaire quand on sait que les Lions indomptables n’ont pas participé à la dernière phase finale de la Coupe du monde en Russie ?

Tout entraîneur de football est habitué à la pression de résultats. Ça fait plus de quarante ans que je suis dans le monde du football. Je suis habitué à cette pression-là. On fait ce qu’on aime. On travaille beaucoup. On se donne tous les moyens pour réussir et pour que le peuple camerounais soit fier tout simplement de son équipe, fier de la victoire. C’est dans ce sens qu’on va. On travaille beaucoup, sachez-le !

En mars prochain, nous avons cette double confrontation contre le Mozambique. Y a-t-il des chances de voir de nouveaux visages ou d’assister à des comebacks ?

Il est possible que ces deux cas de figure apparaissent lors des prochaines convocations de joueurs. Je ne suis pas en faveur de grands changements. Depuis notre arrivée, on injecte de nouveaux joueurs. Des come-back sont aussi possibles, à partir du moment où ils ont exprimé leur désir de venir porter le maillot nouveau.

 

Commentaires Facebook

0 commentaires

Frida Nolla

Rédactrice Sports / Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer