EuropeFootball

“Mario, va-t’en !” : Paresseux, Balotelli se fait exclure de l’entraînement de Brescia

Mario Balotelli (re)fait parler de lui en Italie. Selon l’ensemble des médias transalpins, l’ancien attaquant de l’OM, qui évolue désormais à Brescia, a été exclu de l’entraînement des siens ce jeudi. La raison ? Fabio Grosso, son nouvel entraîneur, n’aurait pas digéré l’attitude “paresseuse” de son joueur.

C’est la première “Balotellata” depuis son retour en Italie. Les médias transalpins, qui ont rebaptisé ainsi les frasques de Mario Balotelli, rapportent que l’attaquant de Brescia a été exclu de l’entraînement des siens ce jeudi. Selon La Gazzetta dello Sport, Fabio Grosso, l’entraîneur du club lombard, n’aurait en effet que très peu goûté au manque d’implication de son joueur.

“Balotelli a été remplacé par Grosso durant la mise en place tactique. Le joueur a rejoint en avance les vestiaires”, a tenté de minimiser Matteo Cavazzuti, l’attaché de presse de Brescia. Comme le souligne Sky Italia, Mario Balotelli a en effet montré son plus mauvais visage au moment où il a été placé dans l’équipe des remplaçants en vue du match face à la Roma, dimanche (15h). Vexé, l’ancien buteur de l’OM a décidé de ne pas se tuer à la tâche.


“Mario, va-t’en ! Va-t’en!”, lui aurait alors lancé Grosso. Tête basse, Balotelli se serait alors exécuté sans un mot. Peu après, il quittait le centre d’entraînement au volant de sa voiture. L’histoire commence donc mal entre l’attaquant et son nouvel entraîneur, nommé début novembre après le licenciement d’Eugenio Corini. Lors de son premier match sur le banc, face au Torino (0-4), le champion du monde 2006 avait décidé de remplacer “SuperMario” à la mi-temps. Un choix tactique alors que son équipe était en infériorité numérique. Depuis, rien ne s’est visiblement arrangé. Il n’est pas à exclure que les dirigeants lombards décident de sanctionner leur joueur.

Eurosport.fr

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page