Athletisme

Ces records sportifs qui ne sont pas près de tomber

Il y a dix ans, jour pour jour, Usain Bolt marquait l’histoire de l’athlétisme en pulvérisant le record du monde du 100 mètres en 9’’58, à Berlin. Certes, les records sont faits pour être battus. Mais certaines performances, comme celle du Jamaïcain, semblent inaccessibles. Retour sur ces records qui ne sont pas près de tomber.

Le 100 m de légende d’Usain Bolt
Le 16 août 2009, la piste de Berlin se transformait en piste aux étoiles sous les foulées d’un certain Usain Bolt. Le sprinteur jamaïcain explosait le record du monde du 100 m en 9 secondes et 58 centièmes, grappillant ainsi quelques centièmes sur son précédent record (9’’68), établi aux JO de Pékin un an plus tôt.

Déjà triple champion olympique, Bolt est définitivement entré dans l’histoire en repoussant les limites de l’homme. Une décennie après, « l’éclair » Bolt a raccroché les pointes et son record du monde n’a toujours pas été inquiété.

Le doublé de Florence Griffith-Joyner sur 100 m et 200 m
Le dopage des années 1980-1990 a jeté un voile de suspicion sur les records établis pendant cette période. C’est le cas des deux performances réalisées par Florence Griffith-Joyner, en 1988. L’Américaine bat alors le record du 100 m en 10’’49 et celui du 200 m en 21’’34, tous deux toujours d’actualité.

Morte à 38 ans d’une attaque cérébrale, l’athlète est suspectée de s’être dopée aux anabolisants et aux stéroïdes pendant sa carrière. De quoi rendre ses chronos inaccessibles aux athlètes propres d’aujourd’hui.

La saison hors-norme des Warriors en NBA
L’année 2015-2016 est celle de tous les records pour les Golden State Warriors, franchise de NBA. L’équipe de San Francisco remporte 73 victoires sur 82 matches (9 défaites) et bat le record de victoires pour la saison régulière des Chicago Bulls de Michael Jordan (72 victoires, 10 défaites) datant de 1995-1996.

Les Warriors ont été portés par un incroyable Stephen Curry, premier basketteur à franchir la barre des 400 paniers à trois points (402) en une saison. Il explose alors son précédent record établi la saison précédente (286). Autant dire qu’une telle performance n’est pas prête de se reproduire de sitôt…

Le match de tennis le plus long
On ne cesse de lui parler de ce match, neuf ans après. Nicolas Mahut aurait pourtant préféré être entré dans l’histoire de son sport par une victoire, mais il faudra faire avec. En 2010, lors du 1er tour de Wimbledon, le Français s’incline après 11 heures et 5 minutes de jeu face à John Isner (6-4, 3-6, 6-7, 7-6, 70-68). Les deux hommes auront bataillé pendant trois jours, disputés 183 jeux et joués 980 points, une pluie de records pour le match le plus long jamais disputé en tennis.

Après avoir sauvé quatre balles de match lors de l’interminable dernier set (8 heures 11 minutes à lui seul), Mahut a cédé, au bout de l’effort, face au gros service de l’Américain. Ce match record a de beaux jours devant lui puisque le tournoi londonien a décidé de changer son règlement : depuis 2019, le cinquième set se termine désormais au tie-break lorsque le score atteint 12-12 pour éviter les matches à rallonge. En Grand Chelem, seul Roland-Garros n’a pas introduit de jeu décisif au dernier set.

Les 92 buts de Messi

Lionel Messi est un habitué des records. Mais il en est un qui est parti pour durer : celui du plus grand nombre de buts inscrits en une année civile, toutes compétitions confondues.

En 2012, l’attaquant a poussé 92 fois le ballon au fond des filets avec son club, le FC Barcelone, ou sa sélection nationale, l’Argentine. Soit un ratio de 1,31 but par match. Il devance de six unités l’Allemand Gerd Müller (85 buts en 1972). Même son plus grand rival, Cristiano Ronaldo, n’a pas réussi à faire mieux…

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer