Equipe NationaleFootballLions indomptables

Fécafoot : Le torchon brûle entre Joseph Owona et Ngassa Happi.

L’ambiance est plus que délétère au sein du Comité de normalisation de la fédération camerounais de football. Nous l’avons dit dans ces colonnes à plusieurs reprises et à Tsinga on a vite fait de dire que nous sommes les oiseaux de mauvais augures qui veulent simplement déstabiliser une institution qui marche à merveille. Mais comme le mensonge n’a pas de longues jambes, Joseph Owona, le président du Comité de normalisation, dans les deux dernières lettres qu’il a publiées la semaine dernière, montre bien qu’il y a un sérieux malaise au sein de ce Comité de normalisation en qui les Camerounais avaient pourtant placé beaucoup d’espoirs. Dans l’une desdites correspondances, le président du comité de normalisation Joseph Owona n’est pas passé par quatre chemins pour indexer son vice-président qu’il soupçonne de donner les informations à une certaine presse et, surtout, de prétendre qu’il est le seul qui souhaite que les choses marchent dans le bon sens puisqu’il a toujours demandé l’audit à la fédération camerounaise de football.

Joseph Owona le président du comité de normalisation conduit une forte délégation qui a quitté le pays hier lundi en vue de prendre part au tirage au sort de la Coupe du monde « Brésil 2014 ». Joseph Owona va donc passer deux semaines hors du territoire national puisque la mission, si on s’en tient au communiqué qu’il a rendu public, s’achève le 16 décembre. En son absence, il a décidé que le Comité de normalisation de la Fecafoot sera géré par Pascal Owona Baylon, l’un des membres de ce comité et ancien président de la Fecafoot.

Prince Emmanuel Ngassa Happi, le vice-président du Comité de normalisation est ainsi mis à la touche par Joseph Owona sans raison véritable. Ce dernier a-t-il le droit de mettre de côté son vice-président qui a été nommé par la FIFA au même titre que lui ? Joseph Owona oublie qu’il est dans une association où les membres ont les mêmes droits et que le travail se fait en toute collégialité. Il croit certainement qu’il est encore ministre où il a l’outrecuidance de couper les têtes à ses collaborateurs au gré de ses humeurs. Au siège de la Fecafoot à Tsinga l’on affirme sans ambages que Joseph Owona a peur qu’en deux semaines, le prince de Bana peut accélérer le processus de présentation de diplômes et mettre ainsi en difficulté Tombi A Roko Sidiki qui est jusqu’ici le seul à n’avoir présenté aucun diplôme. Joseph Owona aurait aussi peur, selon nos sources au siège de la Fecafoot, que Ngassa Happi, pendant l’absence du président de la normalisation, peut ordonner l’audit général tant souhaité des comptes de la Fécafoot. Ce qui, assurément, pourrait aller jusqu’à éclabousser Joseph Owona qui s’est mis à ordonner des décaissements à la Fecafoot sans au préalable faire l’état des lieux.


Sur quelle base Joseph Owona a choisi Pascal Owona Baylon pour assurer l’intérim en son absence qu’il a déjà fait nommer il y a quelques mois, deuxième vice-président du comité provisoire de gestion de la Ligue de football professionnel ? Pourquoi ce cumul de poste pour un seul membre du comité de normalisation alors que les autres membres sont présents et à la limite oisifs ? Lorsqu’il faut mourir à la tâche, notamment dans les commissions, il se rappelle qu’il a des membres. Mais lorsqu’il faut confier à quelqu’un le pouvoir, il se penche automatiquement vers Pascal Owona Baylon. Emmanuel Ngassa Happi va-t-il encaisser cette autre frustration sans lever le petit doigt ? De toutes les façons, sa réaction est attendue.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page