Un grand Choupo-Moting porte le PSG face à Toulouse avec un doublé ! - CamerounSports
FootballFranceLions indomptables

Un grand Choupo-Moting porte le PSG face à Toulouse avec un doublé !

Une semaine après la désillusion au Roazhon Park face au Stade Rennais, le Paris SG accueillait au Parc des Princes le Toulouse Football Club pour le compte de la 3ème journée de Ligue 1. Le PSG, malgré 3 blessures (Cavani, Diallo, Mbappé) s’impose logiquement face à Toulouse grâce à un Choup-Moting de grand soir.

Parfois moqué, souvent peu efficace, le capitaine des lions indomptables du Cameroun Eric Choupo-Moting s’est mué en libérateur d’un Paris SG d’abord gêné par Toulouse avant de s’imposer (4-0), ce dimanche en Ligue 1, à l’issue d’un match marqué par les blessures d’Edinson Cavani et Kylian Mbappé.

Une semaine après leur revers à Rennes (2-1), les champions de France ont remis les pendules à l’heure au Parc des princes. Mais ils ont longtemps lutté contre un adversaire arc-bouté sur sa défense. Et contre les événements, aussi.


L’entraîneur Thomas Tuchel avait concocté un onze de départ inédit, sortant notamment son capitaine Thiago Silva et offrant son baptême du feu à l’ancien milieu d’Everton, Idrissa Gueye. Mais il a dû revoir ses plans au fil du match et au gré des blessures.

C’est d’abord Edinson Cavani qui a quitté les siens très tôt (10e). Le goleador uruguayen a levé haut sa jambe droite pour contrôler un ballon aérien mais a senti directement une gêne qui l’a empêché de continuer. Choupo-Moting a alors fait son entrée en scène.

Puis c’est Abdou Diallo, recruté cet été à Dordmund, qui est rentré au vestiaire la tête basse avant la pause, remplacé par Silva. Et enfin Mbappé, fauché en pleine course par une douleur à une cuisse à l’heure de jeu (63e).

Dans cette série noire, le rayon de soleil est venu de Choupo-Moting, auteur d’un improbable doublé (50e, 75e) qui a fait chavirer le Parc des princes.

Le musculeux avant-centre s’est d’abord joué de la défense toulousaine d’une habile roulette avant de tromper Baptiste Reynet du pied gauche (50e), sous les yeux des ultras du virage Auteuil. Puis il a récidivé, vingt minutes après le but contre son camp de Mathieu Goncalves (55e), sur une passe en retrait de Juan Bernat (75e).

La victoire parisienne a pris de l’épaisseur sur un coup de tête rageur de Marquinhos (83e), un autre chouchou du Parc qui disputait son 250e match sous le maillot parisien.

 

Commentaires Facebook

0 commentaires

Atti Mahamat Abana

Rédacteur chez Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page