FootballLions indomptables

Dans la Tanière : Modeste M’Bami, l’homme du but en OR (Sydney 2000)

Modeste M’Bami, né le 9 octobre 1982 à Yaoundé, est un footballeur international camerounais évoluant au poste de milieu de terrain au Havre Athletic Club.

Après un début de carrière au Cameroun à l’Académie Kadji Sport puis Dynamo Douala, il intègre le CS Sedan lors de l’intersaison 2000-2001. Modeste M’Bami joue son premier match de championnat de France le 21 décembre 2000 avec une défaite 2-0 chez le Stade rennais.

Lorsque Henri Stambouli prend la tête de l’équipe, il dit à M’Bami qu’il faut qu’il perde cinq kilos pour jouer. Stambouli dit par la suite : « Il les a très vite perdus et il a joué. Ça résume parfaitement le personnage : il sait où il veut aller ».


Après avoir commencé sa carrière à Sedan, il la poursuit dans la capitale au Paris Saint-Germain.

Il rejoint le PSG pour un montant d’environ trois millions d’euros. Pendant ses vacances, Modeste se laisse un peu aller. Quand il a débarque au Camp des Loges, Vahid Halilhodžić lui concocte une copieuse préparation qui lui permet de perdre quatre kilos.

Il joue son premier match sous les couleurs parisiennes lors de la seconde journée de Ligue 1 contre Lille OSC. Deux semaines plus tard, il est expulsé contre Monaco. Le 21 février 2004, il marque le premier but de sa carrière contre l’EA Guingamp. Il est crédité d’une excellente première saison sous les ordres de Vahid Halilhodžić (2003-2004). Malheureusement pour lui, il est freiné dans sa progression par une grave blessure.

Éloigné des terrains pendant six mois en raison d’une fracture du péroné droit lors du match PSG-CSKA Moscou en décembre 2004 comptant pour la première phase de la Ligue des champions, Modeste M’Bami retrouve son meilleur niveau pour le début de la saison suivante3. Il revient peu à peu à la compétition et entame la saison 2005-2006 en tant que titulaire sans pour autant retrouver le niveau qui était le sien lors de sa première saison parisienne.

Après de nombreuses tergiversations et de nombreuses demandes de transfert, Modeste M’Bami signe finalement à l’Olympique de Marseille le 30 août 2006 pour un montant estimé à 2,5 millions d’euros.

Il joue son premier match sous les couleurs phocéennes le 10 septembre 2006 contre son ancien club du PSG en tant que titulaire. À l’OM, M’Bami réalise une première saison correcte, devant toutefois se résoudre à un rôle de doublure de Lorik Cana à partir du printemps 2007. Mais lors du match OM-Troyes il marque le but décisif à quelques minutes du terme de la rencontre ce qui accroît sa cote auprès des supporters.

À partir de l’année 2008, Modeste M’Bami est l’un des milieux défensifs de base du dispositif mis en place par Éric Gerets. Ses performances sur le terrain (notamment contre le Zénith Saint-Pétersbourg en Coupe UEFA) font de lui un passeur de grande qualité. Son insertion dans ce 11 de départ a été facilité par les blessures à répétitions de Julien Rodriguez, du replacement de Lorik Cana en défense centrale et de Benoît Cheyrou sur le côté gauche, et aussi par les mauvaises performances de Gaël Givet. Durant ses trois saisons à Marseille, il connait des hauts et des bas, passant du statut de remplaçant à celui de titulaire et inversement assez régulièrement. Modeste ne réussit pas à s’imposer sur la durée. En fin de contrat avec l’Olympique de Marseille à la fin de saison 2008/2009 et ne rentrant pas dans les plans de Didier Deschamps, il n’est pas conservé par le club.

Laissé libre en fin de saison par l’Olympique de Marseille, et à l’essai un temps chez les Wigan Athletic, Modeste M’Bami s’engage pour une saison avec le club de l’UD Almería, en Première Division espagnole. Le 1er octobre 2009, il signe un contrat d’une durée d’une saison avec deux autres en supplément.

Après deux saisons passées sous le maillot du club espagnol, il est libre à l’issue de la saison 2010-2011. Modeste M’Bami est suivi par les Anglais d’Aston Villa et les Turcs de Kayserispor et d’Ankaragücü

En 2011, il signe en faveur du club chinois du Dalian Aerbin. À la fin de l’année 2011, il est prêté au Changchun Yatai où il dispute quinze matches et inscrit trois buts.

Début août 2012, laissé libre par les chinois du Dalian Aerbin, après son retour de prêt, le milieu camerounais de 29 ans signe un bail de deux ans en faveur du club saoudien d’Al-Ittihad. Deuxième camerounais à revêtir la tunique jaune noire d’Al Ittihad après Joseph-Désiré Job, M’Bami arrive dans un club visant le titre. Il quitte le club pour un autre club saoudien le Al Fateh après une seule saison et 25 matchs à son actif.

En février 2014, Modeste M’Bami quitte le club saoudien d’Al Fateh9 et rejoint le club colombien du Millonarios Fútbol Club. Âgé de 31 ans, l’ex-international camerounais connaît ainsi son huitième club professionnel et retrouve son entraîneur lors de son passage à l’UD Almería, Juan Manuel Lillo.

Libre de tout contrat après son passage par le club colombien du Millonarios FC, Modeste M’Bami paraphe un bail de deux saisons avec Le Havre Athletic Club en septembre 2014. Il s’entraîne alors avec le groupe depuis un mois pour conserver sa condition physique et convainc finalement Erick Mombaerts de lui faire confiance.

Il doit néanmoins attendre le mois d’octobre pour recevoir son Certificat International de Transfert (CIT) qui lui permet d’être aligné en championnat. Il joue son premier match le 3 octobre contre l’US Orléans. Le mois suivant, il se blesse l’empêchant de rechausser les crampons pour plusieurs mois.

Formé à la Kadji Sport Academy, Modeste participe à la Coupe d’Afrique des Nations Juniors 1999 puis à la Coupe du monde des moins de 20 ans 1999. Éliminé au second tour du mondial junior, Modeste marque un but.

Il est sélectionné pour la première fois avec l’équipe du Cameroun, le 18 juin 2000 contre la Libye (3-0).

Le 23 septembre 2000, le Cameroun remporte une victoire historique face au Brésil (2-1) en quart de finale du tournoi olympique. Ronaldinho égalise six minutes avant la fin du match mais, pendant la prolongation, le jeune (17 ans) et alors inconnu Modeste M’Bami offre la victoire aux Lions indomptables, qui s’imposent ensuite en finale face à l’Espagne. À leur retour de Sydney, les joueurs sont reçus par le président qui les nomme Chevalier de l’Ordre.

En 2003, il est finaliste de la Coupe des confédérations contre la France mais le Cameroun perd en prolongation.

Le 15 novembre 2004 il claque la porte de la sélection du Cameroun pour cause de différends avec le sélectionneur de l’époque, Schäfer. Il revient en sélection après le limogeage de ce dernier quelques mois plus tard.

En 2008, il est finaliste de la CAN, après que son équipe ait éliminé la Tunisie en quart de finale et le Ghana en demi mais s’incline en finale contre l’Égypte (1-0).

Avec wikipedia.org

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page