Coupe d'Afrique des NationsEquipe NationaleFootballLions indomptables

CAN 2015, Stéphane M’Bia : «Eto’o va beaucoup nous manquer»

Après l’entraînement matinal des Camerounais, et avec son franc-parler habituel, l’ancien Marseillais Stéphane M’Bia parle de tout : sa suspension pour la rencontre de mardi face au Mali, l’absence d’Eto’o et le nouveau statut de l’Algérie. Du M’Bia quoi.

Dans quel état d’esprit se trouve le Cameroun avant son entrée en lice dans cette Coupe d’Afrique ?
Dans le même état d’esprit que lors des éliminatoires. Tout ce qui arrive n’est que du bonus. Il faut savoir que l’équipe est en reconstruction et le plus important pour nous c’est 2019 avec cette CAN qui aura lieu à domicile, au Cameroun.

Et vous comment vous sentez vous physiquement ?
Très bien (Ndlr: il s’est blessé le 3 janvier aux ischiojambiers avec son club de Séville). Je suis juste déçu de ne pas pouvoir jouer le premier match en raison du carton rouge que j’ai reçu face à la Côte d’Ivoire lors du dernier match des éliminatoires. Ce n’était pas mérité. J’en ai parlé avec l’arbitre après la rencontre. Alors, oui, je ne suis pas content.
Et vous comment vous sentez vous physiquement ?
Très bien (Ndlr: il s’est blessé le 3 janvier aux ischiojambiers avec son club de Séville). Je suis juste déçu de ne pas pouvoir jouer le premier match en raison du carton rouge que j’ai reçu face à la Côte d’Ivoire lors du dernier match des éliminatoires. Ce n’était pas mérité. J’en ai parlé avec l’arbitre après la rencontre. Alors, oui, je ne suis pas content.


L’Algérie est-elle un des favoris de cette CAN ?
L’Algérie est bien placée pour remporter cette CAN car elle possède de très grands joueurs et surtout un manageur exceptionnel (NDLR: Christian Gourcuff), qui est très fort tactiquement.

Avec la retraite de Samuel Eto’o, êtes-vous en tant que capitaine le dépositaire du leadership des Lions Indomptables désormais ?
Non le plus important c’est le travail qu’a effectué le manageur (NDLR: Volker Finke). Moi je ne suis qu’un relais entre lui et mes coéquipiers. Le plus important c’est l’état d’esprit qui règne actuellement au sein de la sélection. Le manageur a imposé ses choix et cette discipline qui va faire notre force dans les années à venir. Cette équipe fait un. Aujourd’hui chaque coéquipier est capable de courir pour l’autre, ça détermine l’état d’esprit du groupe.

Ce n’était pas le cas avant ?
C’était un peu compliqué

Comment gère-t-on l’absence d’un joueur comme Samuel Eto’o ?
C’est un très grand joueur qui va beaucoup nous manquer humainement. Certaines personnes n’ont pas accepté sa façon de vivre ou sa façon d’être. Mais c’est un bon gars.

Selon vous il aurait pu continuer ?
Il aurait pu continuer. Mais il a pris cette décision d’arrêter et c’est une très grande déception pour le Cameroun et l’Afrique entière.

Par le parisien.fr

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page