A La UneEuropeFootball

Youssoufa Moukoko, devient le plus jeune joueur à jouer un match de Ligue des champions, il détrône ainsi Celestine Babayaro

 

A 16 ans et 18 jours, Youssoufa Moukoko, la jeune pépite du Borussia Dortmund, est devenu le plus jeune joueur à jouer un match de Ligue des champions mardi sur le terrain du Zenit Saint-Petersbourg. L’Allemand détrône ainsi Celestine Babayaro.

L’enfant prodige du Borussia Dortmund Youssoufa Moukoko est devenu mardi le plus jeune joueur de l’histoire à jouer en Ligue des champions, à 16 ans et 18 jours. L’Allemand est entré en jeu à Saint-Pétersbourg à la 58e minute du match contre le Zénit alors que le score était de 1-0 pour les Russes. Le 21 novembre, il avait établi le nouveau record de jeunesse en Bundesliga, en débutant à l’âge de 16 ans et un jour contre le Hertha Berlin, pour les cinq dernières minutes du match (victoire 5-2).


En C1, le record appartenait depuis novembre 1995 au Nigérian Celestine Babayaro, qui avait disputé sa première rencontre de la compétition reine avec Anderlecht alors qu’il était âgé de 16 ans et 87 jours. Youssoufa Moukoko, qui possède aussi un passeport camerounais, est déjà célèbre en Allemagne pour ses statistiques d’extraterrestre dans les catégories de jeunes. Engagé à 12 ans dans le championnat U17, il y a marqué 90 buts en 56 matches. A 14 ans, il a été surclassé en U19, et inscrit 47 buts en 25 matches. Cette année en septembre, il a connu ses deux premières sélections en équipe nationale des moins de 20 ans à 15 ans!

Talent exceptionnel, il a été recruté par le Borussia Dortmund à 12 ans, alors qu’il jouait au FC St Pauli à Hambourg, où son père, allemand, l’avait fait venir du Cameroun. Trois ans plus tard, il a déjà en poche un contrat en or signé à 14 ans avec Nike, compte plus de 700.000 abonnés sur Instagram et semble insensible à l’agitation qui commence à l’entourer. “Youssoufa a beaucoup de talent, mais son chemin ne fait que commencer”, modère cependant Sebastian Kehl, le manager de l’équipe pro. La marche vers les professionnels est haute. C’est un processus, il faut lui donner le calme et le temps nécessaires”.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page