Pascal Siakam est-il un futur MVP de la NBA? - CamerounSports
BasketballNBA

Pascal Siakam est-il un futur MVP de la NBA?

Propulsé sur le devant de la scène après le départ de Kawhi Leonard, Pascal Siakam a totalement répondu aux attentes cette saison. Au point de faire de lui un futur MVP dans les années à venir ?

MIP en titre, Pascal Siakam pourrait très bien être candidat au doublé cette saison. Devenu par la force des choses le leader des Raptors après le retour au bercail de Kawhi Leonard à Los Angeles, le Camerounais a allègrement gonflé ses statistiques sur cet exercice. Au moment de l’interruption de la saison à cause de la pandémie de Covid-19, l’ailier fort affichait une moyenne de 23.6 pts/m. Soit exactement le même chiffre qu’un certain Jayson Tatum. La moyenne au scoring de Siakam l’an passé ? 16.9 pts/m. Celle du Celtic ? 15.6 pts/m. Une augmentation de plus de six points pour le Raptor, à mettre en perspective avec les deux autres favoris à sa succession, Bam Adebayo et Brandon Ingram (+ 7 pts chacun).

Evidemment, la progression d’un joueur ne se résume pas (seulement) à son scoring mais quant on sait d’où est partie Siakam (moins de 6 pts/m sur ces deux premières années), le chemin parcouru est impressionnant. Débarqué en fin de premier tour de la draft 2016 (27ème pick) , “Spicy P” n’était pas programmé pour devenir le franchise player du champion en titre quatre saisons plus tard. Ou alors, lui seul le savait.


Le 30ème salaire de la Ligue

Après deux ans de belle facture en NCAA dans la petite fac de New Mexico State, le natif de Douala a travaillé dur pour polir son jeu au Canada. Son shoot, sa vision de jeu, son dribble : l’intérieur de 2,06m a transfiguré son basket et ses fondamentaux au cours de ses quatre premières campagnes NBA. Même dans le staff de Nick Nurse, nul ne connait encore le plafond de Pascal Siakam, tout juste 26 ans au compteur.

La saison prochaine, le compatriote de Joel Embid entamera son nouveau contrat de quatre ans avec les Raptors (130 M$), soit seulement le 30ème salaire du championnat. Déjà un bon coup pour la franchise de l’Ontario, dauphine des Bucks à l’Est (46v – 18d), avec un ratio v/d au même niveau que celui de l’an dernier. Faire oublier Kawhi Leonard n’est pas donné à tous le monde. De MIP à futur MVP Pascal Siakam ? Pour le moment, le néo All-Star a toujours surpris son monde. Toronto prie pour qu’il poursuive dans cette voie.En ce moment il guide son équipe vers les demi-finales de conférence Est.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page