Samuel Eto'o à propos de la non convocation de son fils: "Vous savez comme père, j'étais déçu" - CamerounSports
A La UneEquipe NationaleFootballLions indomptables

Samuel Eto’o à propos de la non convocation de son fils: “Vous savez comme père, j’étais déçu”

Dans une grosse interview diffusée sur certaines chaines de télévisions  Camerounaises le jeudi 14 Novembre 2019, Samuel Eto’o Fils est revenu sur sa longue et riche carrière.

Interrogé sur la non convocation de son Fils Etienne Eto’o Pineda avec les Lions U17 pour participer à la Coupe du Monde Brésil 2019, Samuel Eto’o avoue avoir été très déçu.

“Mon fils a payé parce que j’ai fait une intervention pour l’État du Cameroun, ce qui nous a sauvé (Allusion faite à la dernière CAN en Égypte 2019 alors des Lions boudaient leurs primes). Si je n’avait pas intervenu sur ce problème, peut-être nos jeunes frères n’allaient pas continuer à jouer, mais il fallait trouver la solution pour qu’on sorte de ce problème, qu’on écoute ces joueurs.”


A propos de la non convocation de son fils

“Vous savez comme père, j’étais dessus. j’avais envie de crier très fort, mais ça, c’est le ressentiment d’un père qui veut protéger son fils. Mais comme Etienne, il y avait quatre autres enfants. La question qu’il fallait se poser, celle de faire venir les prochains Kyllian. Ces enfant peuvent devenir, pour prendre un exemple qui est là, Matip.

Vous trouvez qu’il peuvent refuser de prendre la nationalité Camerounaise?

“Ils peuvent refuser de venir.”

Vous trouvez que c’est un décret injuste?

“Non, les décrets sont là”. Les décrets sont là, les hommes sont là pour les appliquer. Il y a un championnat de football jeune? Il n’existe pas. Le coach Libbih est rentré dans un problème qui n’était pas le sien. C’est un ainé que je respecte beaucoup et que j’admire beaucoup, parce que c’est un futur sélectionneur de l’équipe nationale, parce qu’il est très très fort. Mais il est rentré dans un débat qui n’était pas le sien. Vu que le football jeune n’existe pas, quand vous venez avec le décret du chef de l’Etat, ayez aussi le courage d’écrire au chef de l’Etat vous lui dite, le football jeune n’existe pas, on a un décret, mais on ne peu pas l’appliquer parce que le championnat n’existe pas, c’est simple.(…) se sont des Camerounais, ils sont Camerounais, ces enfants se sont des Camerounais. Et moi je dis, je savais que c’était les autres quatre enfants ont payés les frais, parce que mon fils, c’est le fils de Samuel Eto’o. Mais, ça, ce n’est pas grave. Je veux revenir sur le coach Libbih, on a été champions d’Afrique. Certains ont été convoqué à l’équipe nationale à 16 ans. J’ai commencé à jouer à l’équipe nationale à 16 ans. Je ne jouait pas, on me faisait porter les sacs, les ballons. Qui savais que je devait devenir ce que je suis devenu, mais j’ai commencé à apprendre en faisant tout ça. Ces enfants sont arrivés à l’équipe nationale, certains journalistes disent, ces enfants sont du groupe Utopia, c’est pourquoi ils sont à l’équipe nationale.”.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Frida Nolla

Rédactrice Sports / Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page