A La UneAfriqueFootball

Compétitions Africaines : les clubs Camerounais en panne de bons résultats

Le football Camerounais va mal. Les clubs Camerounais n’arrivent plus à faire tâche d’huile en compétition Africaine.
La situation est grave et très inquiétante. Depuis quelques années déjà, les clubs leaders au championnat camerounais n’arrivent plus véritablement à faire long feu au niveau Africain.

Le cas le plus récent est celui d’Eding sports de la Lekié et celui de New Stars de Douala. Ces deux clubs ont été éliminés il ya quelques heures, Eding de la ligue des champions CAF et New Stars de la Coupe de la CAF.

Ces deux clubs n’ont pas pu dominer leurs différents adversaires, preuve que le football Camerounais a pris un sérieux coup de vieux, surtout d’amateurisme. Le niveau à l’international a plutôt augmenté, tandis que celui de nos clubs est en nette régression.


En 2017, on se souvient que Coton sports de Garoua, UMS de Loum et Apejes de Mfou n’avaient pas fait mieux. Le manque de professionnalisme dans la gestion et le management des clubs sont des véritables gangrène qui fragilisent les clubs Camerounais.

C’est d’ailleurs ce qui a poussé la Confédération Africaine de Football à réduire l’indice du Cameroun, ce qui a baissé le quota des équipes qualifiées pour la Ligue des champions. Le Cameroun est donc partie de l’indice 2 à 1, donc c’est désormais une seule équipe qui représentera le Cameroun en ligue des champions et bien-sur une en coupe.

On se souviens dans un passé récent les belles performances du Canon de Yaoundé, du Tonnerre de Yaoundé, d’Oryx de Douala, de l’Union de Douala qui ont réussi à écrire en lettres d’or l’histoire du football Camerounais.

Tout cela est bien loin maintenant, et c’est ce qui explique quelques peu la mauvaise prestation du Cameroun au dernier championnat d’Afrique des nations au Maroc en janvier 2018, où le Cameroun est rentré au premier tour, avec 1 point dans son escarcelle.

Thierry Ndoh, journaliste sportif à Sky One radio, fait une analyse sur la question.

” Le niveau de performance des clubs de football camerounais est tributaire de la qualité de nos championnats organisés sur place(équipes mal structurées, organisation précaire ,conditions de vie inconfortables des acteurs, qualité des infrastructures, formations galvaudées etc). Bien plus, le nivellement par le haut des autres championnats africains est opérationnel et visible en ce moment, l’indice CAF est là pour le prouver: le Congo Brazzaville, la Côte d’Ivoire, la RDC, la Libye et le Nigeria nous sont passés devant. Le Cameroun doit réapprendre à former à la base comme par le passé”.

 

 

 

 

Commentaires Facebook

0 commentaires

Frida Nolla

Rédactrice Sports / Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page