A La UneAthletisme

Usain Bolt : «Je me rapproche de mon meilleur niveau…»

Le Jamaïquain Usain Bolt disputera vendredi à Monaco le dernier meeting de sa carrière, et seulement le 3e 100 m de sa saison. Perturbé par des problèmes de dos en juin, il explique aller mieux, à moins de trois semaines des Mondiaux de Londres (4-13 août).
«Dans quet état de forme vous sentez-vous ?
Ces dernières semaines, j’ai connu des moments difficiles avec le décès d’un de mes meilleurs amis (Germaine Mason, sauteur en hauteur britannique d’origine jamaïquaine, vice-champion olympique à Pékin), et j’ai pris un peu de retard dans ma préparation mais je me sens mieux. Après le meeting d’Ostrava (le 28 juin), je suis allé consulter mon docteur à Munich (Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt) pour mon dos. Je suis resté resté en Allemagne m’entraîner ces dernières semaines même si le climat n’était pas toujours idéal. Je me rapproche de mon meilleur niveau.

Vos deux premières sorties de la saison (Kingston et Ostrava), au dessus des 10”, n’ont pas été très réussies. Ça vous inquiète ?
Mon coach (Glen Mils) et mon staff me disent toujours de ne pas m’inquiéter, donc je ne m’inquiète pas ! Je leur fais entièrement confiance. Certains pensent que je ne suis pas prêt ? Je vous rassure, tout se prépare comme il faut. Ce que je fais à l’entraînement me rassure, mon dos est renforcé, maintenant je dois confirmer ça en compétition. Peu importe le temps, je vais surtout m’attacher à réussir ma course techniquement.
Est-ce que vous craignez le Sud-Africain Wayde van Niekerk, qui disputera le 200 m à Londres ? Vous allez l’affronter ?
Je ne ferai pas le 200 m à Londres, je le répète encore une fois. Les gars, vous me connaissez depuis toutes ces années, je n’ai jamais reculé devant un challenge, ce n’est pas mon style, au contraire j’adore ça. Je ne l’ai pas affronté encore sur 200 m c’est vrai, il fait des choses remarquables, il est en pleine forme, mais je n’ai rien refusé du tout.

Cette année est votre dernière sur le circuit, comme une grande tournée d’adieux. On vous a senti très ému à Kingston puis à Ostrava…
Je savais que partout où j’allais me rendre cette année, ce serait très particulier et émouvant. C’est mon dernier été, les foules sont pleines d’énergie, m’accueillent très chaleureusement, je suis sûr que ce sera la même chose à Monaco.»


S.K., à Monaco

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page