A La UneAfriqueFootball

A quatre mois de la CAN, les stades ivoiriens font polémiques !

Le stade olympique d’Ebimpé, surnommé « stade Alassane-Ouattara » est à nouveau au cœur d’une polémique. Hier mardi lors de la rencontre Cote d’Ivoire-Mali, une forte pluie s’est abattue sur Abidjan et le stade flambant neuf devant accueillir des matchs de la CAN 2023 n’a pas résisté au choc. C’est donc un stade à essorer avec une serpillère que les Ivoiriens et le reste du monde ont découvert.

Lors du match amical Côte d’Ivoire-Mali de préparation de la CAN 2023, une forte pluie s’est abattue sur l’édifice rendant le terrain impraticable provoquant des inondations spectaculaires. Pelouse totalement gorgée d’eau mais également couloirs du stade inondés. Rien de rassurant à quelques mois seulement de la compétition phare en Afrique.

Sur les réseaux sociaux, le ministre Danho Claude Paulin et le patron de COCAN, M. François Amichia, sont fortement critiqués par les internautes. L’artiste chanteur – influenceur ivoirien Apoutchou National n’est pas allé de main morte pour crier la honte déversée sur lui par l’inondation de cet édifice en apparence mal conçu.


Notons qu’après un premier dégât de ce stade, le ministre des Sports de la Côte d’Ivoire, M. Danho Claude Paulin, avait fait valider devant le Sénat, un financement de 20 milliards de FCFA pour la rénovation du Stade d’Ebimpé. L’enceinte sportive inaugurée il y avait à peine un an devait donc subir de nouveaux travaux en profondeur pour respecter les normes exigées par la FIFA. Si ce faramineux budget avait fait grincer des dents à l’époque, le spectacle catastrophique de mardi n’a pas atténué la colère des Ivoiriens.

Il y a quelques mois maintenant, la CAF prenait la décision de décaler l’organisation de la Coupe d’Afrique, qui devait initialement se tenir à l’été 2023, au mois de janvier 2024. Raison principale avancée, les conditions météorologiques et notamment la possibilité de très fortes pluies pouvant gâcher de nombreuses rencontres.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page