A La UneEtrangerEuropeFootballFrance

André Onana parle de ses ambitions : « De gagner des Ligues des champions »

Surprise d’une folle Ligue des champions 2018-19, l’Ajax reçoit Lille à Amsterdam ce mardi. Et à l’instar d’André Onana, dernier rempart du club de la capitale néerlandaise, les Ajacides espèrent rééditer les exploits du printemps dernier.
L’Ajax n’a pas tardé. Des tours préliminaires de Ligue des champions compliqués mais réussis, un début canon en Eredivisie avec un nul puis quatre victoires, et des yeux sur la plus belle des compétitions, la Ligue des champions : les hommes d’Erik ten Hag sont de retour. Et ils sont peut-être des Petits Poucets, ils pourraient encore être l’attraction numéro 1. Entre la victoire à domicile face à Heerenveen, samedi, et la mise au vert avant de recevoir Lille mardi, le portier du fabuleux onze de l’Ajax, André Onana, a pris quelques minutes pour répondre à France Football. Entre bonne humeur et ambition, le Camerounais est à son image.

«Après la grosse surprise de l’an passé, et avant la reprise, comment l’Ajax aborde cette nouvelle Ligue des champions ?
On veut bien débuter, c’est simple, avec la victoire si possible. La saison dernière a été merveilleuse pour nous, précieuse aussi pour l’apprentissage. On espère revivre des moments comme cela. Pour cette saison, il n’y a pas d’ambition fixée par le club, c’est petit à petit que l’on verra. Le seul objectif, c’était de se qualifier pour la phase de poules. Le contrat est réussi. Là, on veut faire six bons matches contre de bonnes équipes et ça sera important de gagner tout ce que l’on peut.

Lors de cette phase de qualification, il y a eu des moments compliqués…
Ç’a été dur. Tu joues une demi-finale et tu dois passer par des préliminaires… C’est chiant. Mais bon, c’était le chemin à suivre. On n’avait pas le choix, et on est qualifiés. C’était le plus important. J’en suis très content. Maintenant, on se prépare pour les échéances à venir.

Avec la CAN, la saison passée, la saison qui commence tôt… Ça ne fait pas beaucoup de vacances !
Mais je me sens bien. Je n’ai pas eu assez de temps de repos, mais je fais ce que j’aime et je prends du plaisir à jouer. J’essaye de bosser avec l’Ajax pour optimiser mon temps de repos. Quand on n’a pas de match, le coach peut me donner deux ou trois jours, et je fais avec.

Erik ten Hag, justement, exige des caractéristiques précises pour son gardien. Tactiquement et personnellement, comment cela se passe avec lui ?
C’est quelqu’un qui est proche de ses joueurs. Il me voit comme un leader, je fais partie des plus anciens de l’équipe. Je suis jeune mais ça fait pas mal d’années que je suis ici, et on a une très bonne relation. Sur le terrain, l’Ajax, c’est une philosophie. Je prends du plaisir en jouant. La culture du club m’arrange. Je suis passé par Barcelone, donc c’est facile pour moi de m’adapter. J’aime ça, jouer au pied, sortir facilement le ballon par mes défenseurs. C’est quelque chose de bien. Car déjà, on n’a pas d’avant-centre assez costaud pour se mettre à jouer long. Donc c’est important d’avoir des ballons et la possession. On sort le ballon proprement et ça nous permet d’avoir de bonnes transitions ensuite.
«Dans le vestiaire… C’est des oufs ! C’est folklorique (rires)»
Pour un jeune, l’Ajax, c’est l’environnement parfait ?
C’est bien l’Ajax, pour les jeunes ! Ils nous donnent la confiance très tôt. J’ai commencé à 20 ans, j’étais déjà titulaire. Puis dans le vestiaire… C’est des oufs ! C’est folklorique ce vestiaire (rires). Il y a des cris, des pleurs, de tout, il y a de la musique tout le temps… C’est bien. C’est un groupe jeune, et avant tout, nous sommes des amis. On sort ensemble, on va déjeuner ensemble, on mange ensemble. C’est une famille. Hakim (Ziyech), Quincy (Promes, ndlr), par exemple, ce sont des frères. On est tous ensemble, et il y a des moments qui marquent.

C’est top ça pour nous ! On n’arrête pas de la chanter dans le vestiaire, c’est une chanson que tout le monde aime, qui a buzzé ici en Hollande. Et c’est ce genre de choses qui sont bien pour nous.

Qui est le plus fou ?
Wow… C’est possible que ce soit moi. (il réfléchit) Oui, vraiment, je pense que c’est moi. Non ? Je suis celui qui met l’ambiance, qui rigole toujours. Avec moi, tu ne peux pas t’ennuyer !

En parlant de vestiaire, il y a deux joueurs importants qui sont partis, Frenkie de Jong et Matthijs de Ligt. Qu’est-ce que cela change ?
Ce sont des joueurs importants pour nous. Avec Frenkie, on avait cette facilité à sauter la pression, à sortir du pressing. Mais c’est le football. On a d’autres joueurs, et pour moi c’est pareil. J’ai mon numéro 6 qui est bien positionné, qui vient recevoir le ballon dès qu’il peut et quand c’est possible. Après, Matthijs, c’était un élément clé. Mais on ne peut pas tous les garder… Le club a sa philosophie, de former et de vendre. On doit aussi rester fidèle à cela. On finira tous par partir un jour.

Avec Frenkie, vous avez parlé de Barcelone ?
Avant le transfert, oui ! Je viens de là. C’est moi qui l’ai conseillé dans le vestiaire. J’ai fait un gros boulot pour Barcelone (rires) ! On a discuté, on a parlé de la ville, du club. Je lui ai donné mon opinion. Et il a pris la meilleure décision possible pour lui. Je suis très content pour Frenkie.

Pour l’Ajax, après le titre de l’an passé, quels sont les objectifs ?
On veut tout gagner au niveau national. On part avec cette mentalité, cette ambition d’être là pour tout gagner. Ce n’est pas facile mais on va tout donner. Ensuite, c’est d’aller le plus loin possible en Ligue des champions. Ce sont des choses difficiles. Mais le groupe est très bon, on a plus d’expérience pour ces rendez-vous, et on pourra mieux gérer ça.
«Mon rêve ? Être l’un des meilleurs gardiens du monde, si ce n’est le meilleur»
En Ligue des champions, Chelsea ou Lille, que vous affronterez en poules, sont des équipes de transition. Comment vous le percevez ?
On espère pouvoir imposer notre jeu. Ce sont de très bonnes équipes, mais sur le papier je pense que nous sommes meilleurs. Mais ça, on doit le montrer sur le terrain. On a fait une très bonne campagne l’année dernière, mais c’est du passé. Il va falloir jouer nos cartes. Et d’abord, se qualifier pour les huitièmes. C’est ça que l’on veut.

Quels sont vos rêves aujourd’hui ?
De gagner des Ligues des champions ! Et d’être l’un des meilleurs gardiens du monde, si ce n’est le meilleur. C’est mon rêve, c’est ce pourquoi je travaille tous les jours. Ce n’est pas facile, mais j’aspire à cela, réaliser cet objectif. Et jouer dans les meilleurs clubs au monde.»

 

 

Source: France Football

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer