Fawziya Abdoulkarim (Double championne d’Afrique de Volleyball) : « Je rêve de nouveaux challenges…» - CamerounSports
A La UneVolley-Ball

Fawziya Abdoulkarim (Double championne d’Afrique de Volleyball) : « Je rêve de nouveaux challenges…»

Après avoir passé 3 ans au sein de Sens Olympique Club, la lionne indomptable de Volleyball Fawziya Abdoulkarim rejoint l’Entente Saint Chamond, un club qui vient d’accéder à la division d’Elite. Ambitieuse, la double championne d’Afrique de Volleyball 2017-2019 aime relever des défis, et le projet de l’ESCV en est un. Dans cet entretien qu’elle nous a accordé, elle parle de ses nouveaux challenges, de sa vie après le volleyball, de ses projets pour le grand nord et pas mal d’autres sujets…

Bonsoir Fawziya Abdoulkarim, merci d’accorder cet entretien à camerounsports. Qu’est-ce qui a  motivé votre départ de Sens olympique, votre ancien club et pourquoi avoir porté votre choix sur l’Entente Saint-Chamond Volleyball?

Bonsoir à vous et à vos nombreux internautes. Ayant passé trois saisons dans l’équipe de Sens Olympique Club, le club était devenu comme une maison pour moi. Cependant, depuis un moment je voulais sortir de cette zone de confort et partir à la conquête de nouveaux challenges sur le plan sportif. J’ai été approchée par l’Entente Saint Chamond, le club vient d’accéder à la division d’Elite et le projet du club m’a intéressé. Du coup je me suis dit que je voulais faire partie de cette aventure et apporter mon expérience pour permettre au club d’atteindre ses objectifs.


C’est un nouveau challenge pour toi on l’imagine…Quel objectif t’es-tu fixée et quelles sont les attentes des dirigeants de ESCV?

Mon objectif personnel  c’est de faire une très belle saison avec mon nouveau club la saison prochaine afin d’étoffer mon palmarès et donner une autre dimension à ma carrière internationale. Les dirigeants  du club d’ESCV m’ont fait savoir qu’ils attendaient de moi d’être leader du groupe sur le terrain et en dehors, apporter mon expérience du haut niveau au club afin de lui permettre de gagner et se maintenir en division d’Elite. Et enfin, être un modèle pour les jeunes en affichant un bon comportement et surtout être à leur écoute.

L’Entente Saint Chamond Volley était-ce la seule option que tu avais sur la table ?

Non. J’avais d’autres propositions mais l’offre de l’Entente Saint Chamond Volley était plus intéressante, son projet cadrait avec ce que je recherchais pour la suite de ma carrière. D’autre part, les dirigeants de l’ESCV sont ambitieux et moi j’aime cet état d’esprit. Tous ses éléments ont été déterminants et ils ont fait pencher la balance en faveur de l’ESCV.

Lire Aussi: Volleyball (France) : Fawziya Abdoulkarim dépose ses valises à l’ESCV

En attendant la reprise, comment se passe ta préparation de la nouvelle saison ainsi que tes premiers contacts avec tes nouvelles coéquipières?

En attendant la reprise, pandémie du coronavirus oblige, je fais ma préparation personnelle chez moi pour garder la forme et l’équipe adopte une attitude professionnelle, ils nous envoient à toutes les joueuses des programmes d’entraînement du physique, renforcement musculaire, gainage abdos dorso pour être prête à la reprise de la saison.

Du haut de tes 31 an, tu approches inexorablement de la ta retraite sportive. Penses-tu déjà à une probable reconversion ?

Effectivement, je pense déjà à ma reconversion car après la carrière sportive il y aura une autre vie. Je suis titulaire d’un Brevet des Techniciens supérieurs en banque et finance et je suis actuellement inscrite à une formation à distance en gestionnaire de paie, ceci pour avoir plus de débouché. Il y a également le domaine des affaires qui m’intéressent beaucoup. J’explore également des opportunités dans ce domaine-là, car je pourrai voyager partout dans le monde pour faire mes affaires, cette idée m’enchante bien.

Lire Aussi: La volleyeuse Fawziya Abdoulkarim met sa notoriété au service de la ville Garoua

Lire Aussi: La région du Nord honore ses héros Fawzya Abdoulkarim et Abakaka Mahamat

Un éventuel retour sur Garoua pour investir dans la détection et la formation des talents ou tout autre projet peut-il  être envisagé ?

Bien évidemment, je pense également à mes jeunes frères et sœurs non seulement de ma ville natale Garoua mais également de toute la région du Nord.  Etant encore en activité ils bénéficient déjà de mon soutien. Depuis des années je les appuis en équipements d’entraînement (ballons, plots, cordes à sauter, élastiques,..), de compétition (maillots, ballons, sacs, …). Et ils peuvent être rassuré que je vais continuer à soutenir les écoles de volley de la région du Nord pour permettre à ces jeunes d’exceller.

Un dernier mot pour sortir de cet entretien ?

Mon plus grand souhait c’est de voir naître une autre Fawziya en version plus améliorée, qu’elle réalise ce que je n’ai pas pu réaliser. Et je serai davantage fière si c’est plusieurs autres joueuses talentueuses qui émergent du Grand Nord. A mon niveau je ferai mon possible pour les accompagner dans ce dur défi qui est celui de bâtir et réussir leur carrière.

Propos recueillis par Ebah Essongue Shabba

 

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page