A La UneEquipe NationaleFootballLions indomptables

Aboudi Onguene à propos du Coronavirus: “Après ce virus, nous aurons le temps de jouer au football”

Gabrielle Aboudi Onguene se confie sur sa situation actuelle en club. De retour en Russie après les match qualificatifs des Jeux Olympiques Tokyo 2020, la capitaine des lionnes s’exprime sur la situation actuelle au CSK Moscou qui n’est pas habituelle à cause de l’arrêt des championnats face à la pandémie Coronavirus. Elle répond à quelques questions.

Après être retourné en club après votre séjour au Cameroun, avez vous été mis en quarantaine comme certaines de vos compatriotes ?

“A mon retour, je ne suis pas rentrée directement ici (en club), mon club est en Turquie, à l’heure actuelle ou je parle, en Turquie depuis le 9 Mars pour la 2e vague de préparation. Après le match contre la Zambie, j’ai du rejoindre l’équipe en Turquie. Je suis arrivé, il ne m’ont pas mis en quarantaine. J’ai rejoint mes coéquipieres, j’ai rejoint ma chambre, on prenait la température trois à quatre fois par jours et je suis arrivé le 13, le 14, j’ai repris les entrainements deux séances par jours, jusqu’au 17 où j’ai dû quitter la Turquie avec 3 de mes coéquipieres étrangeres, il fallait que nous rentrions en Russie, puisque la Russie fermait ses frontières aux étrangers le 18, donc, après l’entraînement du 17 matin, nous avons pris le vol pour la Russie le 18, nous sommes entrer en Russie avant qu’on ne ferme l’entrée aux étrangers. Actuellement, l’équipe est restée en Turquie, elle s’entraîne. Nous, nous sommes entrés Russie. Nous sommes chez nous cloîtrés, on nous a demandé de ne pas sortir sauf si nous avons besoin de quelque-chose d’important. Nous sommes là et nous essayons de respecter les mesures de sécurités qui ont été prises.”


Le report du match qualificatif des jeux olympiques face au Chili, peut-on dire que c’est une aubaine ?

“Je crois que le report de ce match est une très bonne décision de la part de la FIFA, vu que, l’important, c’est la santé des athlètes. Je crois que même si on maintenait ce match, ça devait être très difficile pour certaines joueuses de rejoindre le pays. Les frontières sont pratiquement fermées, alors moi, je suis contente de cette décision et je crois ça donne le temps de mieux se préparer et de lutter contre cette maladie.”

En ce qui concerne le Coronavirus, comment le gérez vous?

“Comme je le disais encore, moi je suis rentrer le 17 dans la nuit. Parce qu’on fermait les frontières aux étrangers le 18, avec trois de mes coéquipieres étrangeres. L’équipe est restée en Turquie, elle s’entraîne toujours, je crois qu’elles vont rentrer le 20. Pour moi, j’étais juste dehors, faire certaines courses, après, je suis à la maison, j’essaye de garder la forme à la maison, parce que le plus important c’est la santé. Il ne faut pas tout le temps sortir et choper quelques choses qui va nous faire arrêter le football. Après ce virus, nous aurons le temps de jouer au football. Pour le moment, c’est la santé du joueur, c’est d’essayer d’éviter des contacts pour ne pas choper ce virus.”.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Frida Nolla

Rédactrice Sports / Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page