CAN 2013

Groupe C : Zambie 1 – Ethiopie 1, séduisantes Antilopes !

Ce qui ne les a pas empêché de lancer les premiers coup de boutoir aux champions d’Afrique en titre. Suite à un corner bien tiré (2’) et a un déboulé de l’ex-milieu défensif reconverti en  redoutable attaquant, Adane Girma.

La timide domination territoire zambienne contraint les Ethiopiens a défendre assez bas et à opter pour des contres rondement menés. Agressifs sur le porteur du ballon, pas maladroits techniquement, les Walya inquiètent régulièrement les hommes de Hervé Renard. D’autant que ces derniers affichaient un grand déchet technique notamment  avec des sentres de Besuma, Nlosu et Kabala qui ne trouvaient jamais Chris Katongo.

C’est d’ailleurs à l’issue de l’un deux que l’Ethiopie s’est créée la plus belle occasion du premier quart d’heure.  Puis, sur une passe de l’inévitable Adane, Said Saladin, exécute une aile de pigeon qui passe juste au dessus de la barre du gardien Kennedy Mweene.


Les Chipolopolos  étaient en danger.  Ils le furent encore plus lorsque  Saladin est fauché dans la surface après avoir enrhumé le défenseur chisamba. Le penalty logique, tiré par le même Saladin, est cependant arrêté par le grand spécialiste Mweene. Un avertissement sans frais pour les hommes de Hervé Renard. Mais le premier tournant du match a lieu à la 40e minute lorsque le défenseur zambien Chisumba Lunga est balancé hors de la surface par une sortie musclée du gardien Jemal Tassew  abandonné grossièrement par sa défense ,ce qui lui  vaut le carton rouge (le premier dans le tournoi). Les Ethiopiens ne vont pas tarder à payer la note. Dans le temps additionnel, Collins Mbesuma ouvre après avoir controlé de la tête une magnifique remise de Katongo (1-0).

La deuxième période démarre sur le même tempo.A dix, les Ethiopiens repartent à l’assaut du camp éthiopien grâce à un  étonnant mélange de jeu long et de jeu à une touche de balle dans un mouchoir de poche. Suffisance ou attentisme ? Les Zambiens vont être punis  à la 62ème minute. Sur un contre super rapide du trio Addis Hindsa-Saladin Said- Adane Girma, ce dernier, veritable homme du match, trompe de près le gardien des Chipolopolos. Une égalisation méritée pour une équipe qui, même réduite à dix, n’a jamais baissé les bras.  Séduisantes et prometteuses  Antilopes  éthiopiennes !

Le tenant du titre, la Zambie affronte pour son premier match CAN Orange 2013, l’Ethiopie au Mbombela Stadium à Nelspruit à 15H (TU).

En affrontant l’Ethiopie, la Zambie,  championne  d’Afrique en titre, peut s’offrir une entrée en douceur dans la compétition. Avant  de se coltiner le Nigeria et le Burkina Faso. Pour ce faire, il faudra que les Chipolopolosprésentent une copie plus propre que celle affichée lors de la phase préparatoire. Avant de rejoindre leur camp de base à Nelspruit, les Zambiens avaient  été en effet  bousculés. Battus successivement par la Tanzanie (0-1), l’Angola (0-2) et accrochés par la Norvège (0-0) et le Maroc (0-0) , ils restent sur une série inquiétante de quatre matchs sans victoire et sans but. Néanmoins, face à l’Ethiopie, Hervé Renard peut miser sur la cohésion d’un groupe qui évolue ensemble depuis au moins deux ans et sur un jeu collectif avéré qui a fait sa force et son  succès lors de la campagne victorieuse de 2012. Par ailleurs, l’expérience des grands tournois de joueurs clés tels  le défenseur Joseph Musonda  (84 sélections), l’attaquant James Chamanga (54 sélections) et l’emblématique milieu offensif Christopher Katongo (77 sélections).

En face, l’Ethiopie opposera l’enthousiasme de ceux qui (re)découvrent  le très haut niveau. La dernière participation  des  Walya à une phase finale de la CAN remonte à 1972. Un long tunnel dont les Ethiopiens  veulent sortir en réalisant un coup d’éclat. Et pourquoi pas en faisant tomber d’entrée les détenteurs du titre. Contrairement à leurs adversaires du jour, les Ethiopiens affichent un joli tableau de chasse dans leur phase préparatoire puisqu’ils ont battu le Nigeria (1-0) et la Tanzanie (2-1)  et accroché la Tunisie (1-1). Inutile de chercher des noms ronflants au sein de  l’équipe dirigée par Sewnet Bishaw. Elle compte seulement trois joueurs expatriés dans des championnats exotiques, mais peut  reposer sur une  solide ossature offerte par les deux grands clubs du pays: le Dedebit FC ( 8 joueurs-  et  Saint-George SA (9 joueurs). Les Ethiopiens n’ont cessé de répéter depuis le jour où ils  ont assuré leur billet pour l’Afrique du Sud que leur modèle est la Zambie:” “ Nous pouvons retenir la leçon zambienne et rendre possible ce qui paraît impossible” avait déclaré sans ciller le défenseur Degu Abebe au journal anglais “The Guardian” dès la mi-décembre 2012.

Faits et chiffres
– Confrontations passées en phase finale: aucune
– Classement FIFA:  Zambie: 39e ; Ethiopie  : 110e
– Meilleure performance en phase finale
Zambie : victoire en 2012   ;  Ethiopie : victoire  en 1962

JOUR DE MATCH: la météo à Nelspruit

Ciel nuageux et 23° max.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page