A La UneFootballLigue 1

8ème journée ligue 1 : Apejes ridiculise Bamboutos (5-0).

5-0, c’est le score de la rencontre qui a opposé Apejes à Bamboutos. Le dernier du classement a eu un sursaut d’orgueil et a marché sur les Mangwa boys. C’est une élégance à nul autre pareil dans la qualité de jeu que les enfants de Mfou ont élaboré au stade municipal de la ville ce dimanche 20 mars 2016.

A la 45èmeseconde de la rencontre, Soulemanou défenseur centrale de Bamboutos fauche Fabrice Fosso avant-centre d’Apejes dans la surface de réparation et c’est le pénalty, suivi d’un carton rouge. A la 3ème minute Fabrice Fosso Kuate transforme ainsi ce pénalty en but, 1-0 pour Apejes. Puis à la 24ème minute, Nelson Tata inscrit le second but pour les gars de Mfou. Contre toute attente, Christian Fack Bayokolack inscrit le 3ème but à la 44ème minute. Pour passer sereinement la mi-temps, Eric Messi porte le score à 4-0, déboussolant au passage toute l’équipe des Mangwa boys et leurs supporters venuent nombreux de Yaoundé et de ses environs. Au retour des vestiaires, Fabrice Fosso Kuate inscrit un doublé à la 67ème minute.

On a assisté à la nette domination d’Apejes qui a décidé de révéler la tête après des statistiques alarmant depuis le début de la saison. 3 nuls, 1 victoire, 4 défaites, il faut croire que c’est le retour aux bonnes sensations, assez des discours péjoratifs.


Tchakonte défenseur de Bamboutos reste positif : «On s’est senti très lourd, pourtant on est arrivé à Yaoundé hier, on a eu le temps de récupérer et de bien se reposer, mais là on perd 5-0. Je pense qu’il y a des jours sans et c’est un jour sans pour nous aujourd’hui. Il est question pour nous de regarder où on est tombé et corriger pour la prochaine fois.».

David Pagou coach Apejes savoure le bol d’air : «On va simplement dire que Les gars se sont appliqués et ils ont été rigoureux selon le discours qu’on tient depuis 3 à 4 journées. On peut avoir un bon effectif et ne pas pouvoir gagner. C’était bon pour le spectacle et pour nous qui avons besoin de ces points-là.».

On se risque à dire que c’est le réveil qui est lancé et gare aux Astres qui risquent en faire les frais de ce nouvel élan.

Frida Ngo Nolla

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page