A La UneFootballLigue 1

Ligue 1: Apejes et Njalla Quan se partagent le point, TKC inflige une correction à Sable

Les poulains du coach Djiepnang Guy Bertrand ont ouvert le bal hier dimanche pour le compte de la 17ème journée de ligue 1 à Yaoundé ; opposés aux académiciens de Njalla Quan sur leurs propres installations, ces derniers ne connaitront pour autant pas de répit. La première période amplement disputée et très dominée par Ndalla Quan Sports Acedemy, donnera l’avantage à celui-ci ; le but est alors signé du joueur Enoumba Marc  à la 25ème minute, mais le coach Heya François n’est pas du tout rassuré. La suite lui donnera malheureusement raison, car l’équipe ayant quelque peu relâché la pression, se voit rattraper au score 9 minutes après. C’est alors Sop Simon Pierre  qui vient mettre fin aux illusions des visiteurs. Un nul que le coach Heya François met à l’actif d’un arbitrage à revoir : « Ce fut un match bien disputé, mais l’arbitre doit être quelqu’un de vigilant ; il doit veiller sur les fautes, car nous en avons vu pas mal ». Un but partout donc, pour les deux clubs.

La seconde rencontre était beaucoup plus ouverte et aura eu son lot d’occasions non moins franches ; malgré un début timide, les deux équipes s’affirmeront par la suite. Le fait qu’à quelques minutes du coup d’envoi, le joueur Bony Ange du TKC ait ressente un malaise et se fait remplacer par le jeune Atemengue Awono changera certes la physionomie du match, mais apportera une bénédiction au club de Mvog-Ada. Les trente premières minutes dévoilent une rare agressivité du côté du TKC, en l’occurrence, la belle frappe d’Husman Hassan, et celles de Kong Abahe et de Ndjang Alain (36ème, 40ème, et 42ème minutes). Des occasions en or manquées lamentablement, qui susciteront l’ire du coach Nké Dieudonné qui va d’ailleurs balancer sa casquette (à plusieurs reprise) au sol, braillant en à perdre l’haleine…

Heureusement pour lui, la seconde mi-temps va s’avérer plus porteuse ; Atemengue Awono qui par coup de destin finira par faire partir des onze entrants, signe le premier but de son club dès les premières minutes. Une demi-heure plus tard, c’est Nfor Nelson Tata (entré en seconde période) qui double la mise en faveur du TKC sur un exploit individuel magnifiquement mené. L’équipe d’en face avait à peine effectué la relance, que le Tonnerre gronde à nouveau : Une contre attaque amorcée du côté et qui trouve Atemengue Awono, qui n’a plus qu’à lober tranquillement le portier Fodjo Lali, battu. Le jeune buteur est porté au triomphe ; ce dernier en avait assez des critiques vu son compteur non approvisionné en buts. Un doublé qu’il célèbre légitimement : « ça fait vraiment plaisir, parce que depuis le début du championnat, je n’avais encore inscrit aucun but ; ce doublé me redonne confiance, et j’espère qu’il fera taire les critiques que j’essuie depuis un certain temps ». Avec ce lourd score de trois buts à zéro, TKC peut espérer voir l’avenir en rose.


 

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page