A La UneAfriqueFootball

La suspension d’Ahmad Ahmad passe de cinq à deux ans

Le 8 mars, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduit de 3 années la suspension d’Ahmad Ahmad, ancien président de la Confédération africaine de football (CAF). Cependant, le Tribunal arbitral du sport reconnaît que Ahmad Ahmad a enfreint les règles en matière de “distribution de cadeaux et détournement de fonds”.
 
Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a choisi de ramener à 2 ans, la sanction prononcée par l’instance faîtière du football mondial. Cependant, au lieu de 5 années, le malgache se tiendra de toute activité sportive durant deux ans. Il a été reconnu coupable de “distribution de cadeaux et détournement de fonds”.
 
Outre la réduction de sa durée de suspension, la juridiction basée à Lausanne a divisé par quatre l’amende infligée au dirigeant de 61 ans, l’abaissement de 200.000 (185.000 euros) à 50.000 francs suisses (45.000 euros).
 
A titre de rappel,  Ahmad Ahmad avait fait appel devant le TAS de la décision de la commission d’éthique du 19 novembre dernier qui l’avait condamné à cinq ans de suspension de toute activité relative au football, nationale ou internationale, et l’avait condamné à 200 000 francs suisses (185 000 euros) d’amende.
Le malgache avait, pour sa part, choisi de déposer son dossier de candidature pour briguer un deuxième mandat à la tête de la CAF, pensant qu’avec l’action intentée au niveau du TAS, il aura gain de cause.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page