Le record du monde de Bekele effacé : le nouveau roi du 5 000 m, c'est Cheptegei ! - CamerounSports
A La UneAthletisme

Le record du monde de Bekele effacé : le nouveau roi du 5 000 m, c’est Cheptegei !

L’Ougandais Joshua Cheptegei a battu le record du monde du 5 000 m, qui tenait depuis 16 ans, après une course en 12 minutes 35 secondes et 36 centièmes lors du meeting Ligue de Diamant de Monaco ce vendredi.
Un grand exploit pour un grand retour. Pour le premier meeting d’envergure de la saison après la longue pause due au coronavirus, l’Ougandais Joshua Cheptegei n’a pas fait dans la demi-mesure en effaçant vendredi à Monaco le record du monde du 5 000 m de Kenenisa Bekele en 12 minutes, 35 secondes et 36 centièmes.

Protocole sanitaire oblige, il n’y avait que 5 000 spectateurs dans les travées de Louis-II, mais ils se souviendront sans doute longtemps de cette soirée vraiment pas comme les autres. Au cours d’une réunion qui a vu se succéder les performances de choix, celle de Cheptegei restera forcément dans les annales.
L’Ougandais avait déjà crevé l’écran l’an dernier à Doha en s’emparant du titre mondial du 10 000 m. Il est allé encore plus loin sur le Rocher en supplantant une légende du demi-fond telle que Bekele dont le chrono de référence datait du 31 mai 2004 (12′ 37”35). A croire que la nouvelle piste inaugurée par les organisateurs du meeting de Monaco fait des merveilles.

Parti seul aux 3 000 m, Cheptegei a survolé la course, son dauphin, le Kényan Nicholas Kipkorir Kimel, arrivant avec près de 16 secondes de retard (12 min 51 sec 78). Avec cette victoire tonitruante, le voilà à 23 ans propriétaire de deux records du monde puisqu’il possédait déjà celui du 5 km sur route.


Suprématie mondiale
“Monaco est un endroit vraiment spécial, un de ces rares endroits où on peut battre un record, a-t-il lancé après sa chevauchée historique. Cela a été très dur de rester motivé cette saison. Mais je me suis poussé moi-même et je suis aussi très bien entouré.”

Grand fan de football et de Manchester United, Cheptegei a été révélé en 2014 avant de s’exiler au Kenya pour travailler sous les ordres de Patrick Sang, l’entraîneur du roi du marathon Eliud Kipchoge. Mais il a très vite eu le mal du pays, retournant donc en Ouganda, à Kapchorwa (est) à 1 800 m d’altitude, où le Néerlandais Andy Ruiter a monté un groupe de haut niveau autour de lui. Depuis, les prestations de choix s’enchaînent, il est devenu champion du monde de cross l’an dernier, et celle de vendredi à Monaco n’a fait que confirmer sa nouvelle suprématie sur le fond mondial, à un an des Jeux Olympiques de Tokyo.

AFP

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page