FootballLions indomptables

Lionne Indomptable : Cinq choses que vous ignorez (peut-être) sur Ajara Njoya

Née le 12 janvier 1993 à Foumban, Ajara Nchout Njoya est l’une des meilleures footballeuses camerounaises de tous les temps. Elle est Actuellement la lionne la plus en forme. Camerounsports vous dévoile cinq choses que vous ignorez sur la célèbre Numéro 3 des lionnes indomptables.

1-Elle a connu cinq championnats…

Ajara Nchout évolue à l’Ecole Franck Rollycek de Douala jusqu’en 2011, elle signe la même année à Sawa United Girls de Douala, avant de s’expatrier en Russie pour évoluer au FC Energiya Voronej. Joueuse du WFC Rossiyanka en Russie en 2013, puis de l’AS Police de Yaoundé de 2014 à 2015, elle est transférée au Western New York Flash en avril 2015. Elle rejoint ensuite la Suède en 2016 pour évoluer avec le Sundsvalls DDF ; elle est élue meilleure joueuse de la saison 2016 du championnat suédois de deuxième division. En début 2018, elle rejoint la Norvège et intègre le club IL Sandviken pour un contrat d’un an. Actuellement, elle évolue à Valerenga FC vice-championne de Norvège.


2-Une Prince Bamoun…

Très attachée à sa tradition, Ajara manque rarement (sauf cas de force majeure, le festival Nguon). Lors d’une interview accordée à nos confrères de culturebene, Sa Majesté Ibrahim Mboumbouo Njoya, Sultan roi des Bamoun dit « être fier de Njoya Ajara car elle représente dignement et valablement le Cameroun à l’international » et il soutient « qu’ils sont parentés»

3-Internationale Camerounaise depuis 10 ans

Avec l’équipe du Cameroun féminine, Ajara Njoya dispute sa première compétition internationale en Afrique du Sud, lors du championnat d’Afrique 2010.

4-Elle est très attachée à la culture camerounaise

«Je suis très attachée à tout ce qui concerne la culture camerounaise, surtout Bamoun dont mon origine. C’est une façon pour moi de retrouver les fans de ce côté, surtout accompagner le sultan dans cette lourde mission de réunir tous ses fils et filles pour leurs prôner la paix et le vivre ensemble. Je répondrai toujours présente à tout appel de la culture camerounaise parce que c’est par là qu’on s’identifie le mieux. J’écoute plus La Rumba, le makossa, en gros la musique camerounaise et le rap français.

5-Elle est fan du Canon Fille

« Quand je commençais ma carrière, 70% des lionnes évoluaient au sein du Canon fille. C’est un club qui m’a beaucoup inspirée. Malheureusement, je n’ai pas eu la chance d’évoluer dans ce club ».

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page