EtrangerFootballFrance

Monaco s’impose à Lyon (1-2) et repasse en tête devant le PSG

Le PSG n’aura pas mené le championnat très longtemps. 24 heures après les avoir perdus, Monaco a repris les commandes du championnat grâce à une précieuse victoire à Lyon dimanche soir (1-2). Une belle opération pour les hommes de Leonardo Jardim, qui comptent en plus un match en retard. L’OL passe finalement 5e, à un point de Bordeaux, fort d’un 3e succès de suite la veille (2-0).

Monaco ne craque pas. Annoncé en danger sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais, le club de la Principauté a signé, dimanche soir, un succès des plus précieux dans la course au titre en Ligue 1 sur la pelouse du Parc OL (1-2). Cette victoire à l’extérieur, la première en six rencontres face à l’OL a permis aux hommes de Leonardo Jardim de reprendre les commandes de la Ligue 1 au PSG, vainqueur de Montpellier (2-0) samedi.
Porté par les buts de Radamel Falcao (36e) et Kylian Mbappé (44e), l’AS Monaco a plié le sort de la rencontre lors d’une première période qu’elle a pratiquement maîtrisée de bout en bout avant d’aller chercher son succès au mental et à la grinta après le retour des vestiaires.

Cueillis à froid par le but de Lucas Tousart (51e), quelques minutes après le retour des vestiaires, les Monégasques ont tenu bon dans les dernières minutes et signé un septième succès consécutif en Ligue 1. Cette série est une première pour les joueurs du Rocher depuis 20 ans, date de leur avant-dernier titre de champion de France.
7e victoire de suite pour l’ASM


Quatre jours après la qualification en demi-finale de la C1, l’ASM n’a pas eu droit de se reposer mais cela valait bien la peine de souffrir. Largement supérieur dans le jeu lors du premier acte, le leader de la Ligue 1 a principalement montré ses ressources mentales sur la pelouse du Parc OL et frappé un grand coup à cinq jours du terme du championnat (il reste un match en retard à disputer à Louis-II face à Saint-Etienne). Le sprint final est lancé dans l’Hexagone.

Emmené par un grand Tiémoué Bakayoko, impérial pour couper les séquences de l’OL et relancer, un Bernardo Silva magique et travailleur à la création du jeu, le club rouge et blanc a encore montré sa faculté à être efficace face au but avant d’enfiler sa panoplie de gestionnaire. Trop sur le reculoir à l’heure de jeu, l’ASM a quand même dangereusement joué avec le feu lors de la dernière partie de la rencontre. L’erreur de relance de Kamil Glik (56e), et le coup de tête de Lucas Tousart (84e) lui ont quand même donné des sueurs froides.

Le succès de Monaco, c’est aussi l’échec de l’OL. Entré trop tardivement dans la rencontre, le club rhodanien, encore sur son nuage de la qualification en demi-finale de la Ligue Europa, a payé cher le fait d’effectuer la course derrière son rival. Maladroit devant, malgré la bonne volonté de Memphis Depay et Jean-Philippe Mateta, titulaire surprise en attaque en l’absence d’Alexandre Lacazette et Nabil Fekir, Lyon a surtout montré de la fébrilité derrière et un gros problème d’équilibre. L’équilibre, les hommes de Bruno Génésio en auront bien besoin pour la suite des événements. Place au repos désormais.

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page