A La UneFootballLigue 1

Lionel Soccoia, manager général de Coton Sport de Garoua : «Coton Sport est dans une phase de reconstruction»

Quelles  sont  les  raisons  qui vous ont motivé à accepter l’offre des dirigeants de Coton Sport ?

Je pense qu’aujourd’hui, Coton Sport  est  une  offre  qu’on  ne décline  pas.  J’étais  certes  à  l’aise dans mon ancien club, mais l’ambition de jouer la ligue des champions, d’entrainer et d’être manager général d’un grand club tel que Coton Sport de Garoua a primé.

En  prenant  les  rênes  de  cette équipe,  quel  est  votre  cahier  de charges ?


Quand on arrive dans un club, les dirigeants attendent qu’on produise  de  meilleurs  résultats,  en essayant de bien structurer le jeu et de gagner le plus de titres. Je suis arrivé à Garoua depuis 15 jours. Donc, je suis encore en train d’observer.  Néanmoins,  les  entrainements ont débuté avec l’équipe et ça se passe très bien. Petit à petit, la machine se met en route.

A quelques jours du lancement du championnat Ligue 1, quel est le niveau de préparation de votre club ?

Notre effectif n’est pas encore au  complet  puisque  nous  avons quatre joueurs clé qui sont avec les Lions A’ dans le cadre du CHAN. D’autres joueurs vont aussi arriver. Je pense qu’on aura une idée bien précise de l’effectif définitif d’ici le 15 janvier prochain.

Où  en  êtes-vous  justement avec  le  recrutement de nouveaux joueurs ? Et qu’en est-il particulièrement du cas Hugo Nyame ?

Aujourd’hui,  nous  n’avons qu’un seul nouveau joueur qui a déjà  officiellement  signé  avec Coton  Sport.  Il  s’agit  d’Aaron Mbimbe,  défenseur  central  qui évoluait dans New Star de Douala la saison dernière. S’agissant des autres joueurs, les discussions se poursuivent.  Quant  à  Hugo Nyame, je suis au regret de vous annoncer  qu’il  ne  viendra  pas jouer avec Coton Sport cette saison.  Mais  que nos  supporters soient rassurés, on a d’autres pistes très  intéressantes,  des  étrangers notamment.  Mais  de  là  à  vous donner des noms précis, ça serait prématuré ;  car  tant  que  les joueurs n’ont pas signé, on ne peut faire des affirmations. On attend de finaliser tout, ensuite, on fera une annonce officielle.

On  constate  depuis  quelque temps qu’en équipe première il y a de  moins  en  moins  de  jeunes joueurs  formés  à  Coton  Sport. Quels sont vos projets à ce propos ?

Je confirme que cette saison, on aura davantage de joueurs juniors qui  vont  intégrer  l’équipe  première.  Personnellement,    je  vais surtout m’atteler à travailler à la base, au niveau des petites catégories, notamment les  7, 10 et 11 ans. Ceci, afin d’avoir un maximum de joueurs  et  pouvoir  les  faire  progresser pour que dans cinq ou six ans, ils puissent intégrer l’équipe première.  L’objectif  aujourd’hui pour Coton Sport, c’est d’avoir un maximum de joueurs qui viennent du centre de formation, pour éviter  ceux  qui  viennent  de  l’extérieur, les transferts, les salaires. Il est donc nécessaire d’organiser des séances  de  détection  des  talents comme  celles  que  nous  avions faites tout récemment dans la ville de  Garoua.  D’ailleurs,  d’autres séances de détection s’effectueront dans  tout  le  Grand-Nord  pour avoir 150 à 200 enfants de 7 à 11 ans  qui,  dans  les  prochaines années,  seront  nos  appuis  pour fortifier l’équipe première.

Financièrement,  comment  se porte Coton Sport à l’aube de cette nouvelle saison sportive?

Comme  je  l’ai  dit  plus  haut, j’observe  encore.  Peut-être  ça  va être  compliqué,  mais  il  faut  être patient. On va faire le maximum pour avoir de meilleurs résultats. Mais vous n’êtes pas sans ignorer que plus les moyens sont importants, plus les joueurs sont attirés. Mais  il  faut  d’abord  mettre  un accent  sur  le  travail.  L’argent  va forcément suivre.

Comment  voyez  votre  parcours en championnat et en ligue des champions cette saison ?

C’est difficile de faire une prévision quand on n’a pas son effectif au complet. J’ai vu certains de nos joueurs qui évoluent  au sein des Lions A’ ne jouer qu’une seule fois. C’était  contre  Union  de Douala, mais je n’ai pas vu tout le monde. Par ailleurs, Coton Sport est dans une  phase  de  reconstruction. Donc, annoncer des objectifs, c’est compliqué. Mais retenez qu’on va donner le meilleur de nous. On en saura un peu plus dès les premiers matchs en championnat et à partir de là, on pourra dire à quel niveau on  est  et  jusqu’où  on  peut  aller cette saison.

Le début du championnat a été repoussé par la Ligue jusqu’au 30 janvier  prochain.  Que  prévoit votre programme ?

On attend la confirmation pour un voyage de cinq jours en Libye. C’est une belle occasion pour nous d’affronter d’autres équipes internationales. Au cas contraire, on va tout  simplement  continuer  notre préparation qui est assez bonne ici. Nous  avons  de  bonnes  installations, les joueurs sont ouverts et ils sont réceptifs ; ce qui est bon pour la  suite  et  surtout,  le  début  du championnat.

Un mot à l’endroit des supporters ?

J’étais déjà surpris de les voir très nombreux pour les premiers matchs amicaux. Je compte beaucoup  sur  eux  pour  qu’on  puisse renverser  les  montagnes  et  être performants  à  domicile.  On  a besoin de tous les supporters. Moi, je souhaite que le stade soit plein à chaque match du championnat.

Propos recueillis par Ebah Essongue Shabba

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page