A La UneFocusLigue 1

Loïc Feudjou, le « chat » de Coton Sport de Garoua

Agilité et technicité sont les principales qualités de Feudjou Loïc Maxime, gardien de but camerounais et sociétaire de Coton Sport de Garoua. A tout justes 21 an ce jeune loup aux dents longues et qui figure dans le club très fermer des meilleurs gardiens de but africains est entrain de perpétuer la lignée des talentueux gardiens de but qui depuis longtemps déjà ont contribués à la renommée du Cameroun.

C’est à Douala, au quartier Bépanda 7e que le jeune Loïc Maxime pousse ses premiers cris  le 14 avril 1992. Le football étant présent dans les gènes de la majorité des Camerounais, Feudjou Loïc Maxime ne fera exception à la règle. Très jeune il investit les rues de son quartier pour commencer à jouer au football. Talentueux, il ne laissera personne indifférent, notamment les dirigeants du centre de formation de Botafogo Fc que Feudjou Loïc intègre en 2008 : « grâce à mes performances j’ai été surclassé en équipe seniors. Et c’est à Botafogo que mon histoire dans le football commence à s’écrire puisque par la suite j’ai eu la carrière que vous connaissez aujourd’hui » avoue t-il en souriant. Rien ne le prédestinait pourtant au poste de gardien de but car Feudjou Loïc a commencé en tant que avant-centre. Mais dès  l’âge de 13 ans c’est  son grand frère, Kenfack Daniel, évoluant dans le championnat équato-guinéen en tant que gardien de but qui lui donne l’envie d’embrasser son poste actuel : « A chaque fois qu’il venait au pays il m’emmenait m’entrainer avec lui. C’est lui qui m’a formé et il était d’ailleurs mon formateur lorsque je suis arrivé à Botafogo FC ».  Fasciné par des grands noms tels que Iker Cassilas, Oliver Khan ou encore Victor Valdes,  le talent de Feudjou Loïc s’est bonifié avec le temps. Son secret ? Le travail : « Depuis 7 ans déjà je ne passe pas deux jours sans travailler.  Même si je n’ai pas entrainement j’essaie de faire quelque chose qui pourra mettre mon corps en activité. »

Coton Sport de Garoua, la grande aventure…


C’est en novembre 2011 que Feudjou Loïc rejoint Coton Sport de Garoua. Tout commence à Douala où les cotonculteurs sont  présents pour livrer un match de championnat. Ayant manifesté l’envie de rejoindre la formation nordiste, son frère aîné ira rencontrer le manger général Denis Lavagne avec son cv et ses photos. Intrigué, ce dernier décide de le convoquer pour un test. Séduit par le style de ce jeune gardien qui laisse présager un avenir prometteur, le manger général de Coton Sport décide alors de l’enrôler dans son effectif.  Pour Loïc Feudjou c’est début d’une belle aventure qui se soldera par une brillante prestation en ligue des champions en 2013 et de nombreuses convocations en équipe nationale espoir.

loic feudjou

Brésil 2014, son rêve…

Insatiable, le rêve du jeune Loïc Feudjou est une participation à une phase finale de la coupe du monde. Et il espère vivement être parmi les Lions qui se rendront en juin prochain au Brésil : « Je travail chaque jour et j’espère à la lumière de mes performances en club être parmi les joueurs qui se rendront au Brésil. Je reste optimiste et positif, tout réside dans le travail et si on valorise le mérite croyez-moi je suis parmi ceux-là qui mérite d’aller au Brésil. »

Ebah Essongue Shabba

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page