EtrangerFootball

Chelsea Mourinho : «Eto’o a été merveilleux»

«Eto’o a merveilleusement bien géré sa situation personnelle après ce qu’il s’est passé ces dernières semaines.»José Mourinho (entraîneur de Chelsea, au micro de Sky): «Je préfèrerais être à la place de City car ils ont trois matches en retard. On a neuf points d’avance sur eux, mais s’ils gagnent ces trois matches, ils sont premiers. On ne contrôle pas notre avenir. La première période a vraiment été délicate pour nous. Je ne dis pas qu’on était en danger, parce qu’on ne l’était pas. Les Spurs contrôlaient la rencontre mais n’étaient pas très agressifs devant. Tout à été différent en deuxième période.Oscar nous a donné une autre dimension et il y a eu plus de liens entre le milieu et l’attaque. Le premier but découle d’une erreur, mais c’est une erreur que mon buteur a parfaitement su déceler et ensuite avoir assez de sang-froid pour placer le ballon entre les jambes du gardien. Ensuite, je me suis dit que, même à 11 contre 11, ce serait difficile pour Tottenham de digérer ça. C’est un résultat lourd, je ne pense pas que Tottenham le méritait mais nous je pense qu’on méritait vraiment les trois points. Eto’o a été merveilleux. On le connait. Il a merveilleusement bien géré sa situation personnelle après ce qu’il s’est passé ces dernières semaines. Avant le match, quand Torres s’est blessé, je lui ai dit: ”vas-y, c’est ton destin”.» John Terry (Chelsea, au micro de Sky): «En première période, ce n’était pas facile. Tottenham a très bien joué. Ils avaient un plan pour nous empêcher de repartir de derrière mais ensuite l’entraîneur a changé le dispositif à la mi-temps et on a été plus à l’aise. Il a parlé un petit peu plus que la semaine dernière mais cela a fonctionné et nous on a trouvé la réponse encore une fois. Je pense qu’on est tous d’accord sur le fait que City est probablement l’équipe la plus forte et que c’est elle qui possède la clé du Championnat. Ils ont un meilleur et un plus gros effectif que nous et une grosse puissance de feu. On gratte des victoires dans la douleur, comme à la grande époque de Mourinho.».

Commentaires Facebook

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page